jeudi 7 septembre 2017

[Preview] "One of us" le nouveau documentaire des réalisatrices de Jesus Camp


Heidi Ewing et Rachel Grady ont réalisé l'immense Jesus Camp, documentaire sorti en 2006 qui introduisait les caméras au sein d'un camp de vacances pour enfants issus de familles (trop) profondément chrétiennes et qui aux États-Unis basent toute leur approche de la vie en société, ainsi que leurs opinions politiques ou scientifiques sur un rapport étrange à Dieu. Un film-claque sorti à une époque médiatiquement focalisée sur le radicalisme islamiste et qui a donc produit un décalage puissant et sans doute instructif, comme une prise de recul.

(Film complet en vostfr sur YouTube)

Quelques années plus tard, les deux documentaristes ont réalisé "Detropia", un documentaire sur la ville de Détroit, ancienne gloire du taylorisme et de l'industrie automobile ruinée par les crises économiques américaines et notamment la fermeture de la General Motors. Passionnant, mais pas autant que leur Jesus Camp il faut l'avouer, avec une puissance relativement moindre à mon sens puisqu'il s'attaquait à une situation déjà largement médiatisée, loin d'un quelconque décalage. Il permettait néanmoins de présenter une facette cachée de la transformation lente de la ville avec sa présence d'artistes qui viennent y acheter des maisons qui perdu toute valeur pour y installer leurs ateliers et nourrir leur travail avec l'atmosphère de ces buildings abandonnés et de ces maisons cernées par les bulldozers, pesante mais symbolique d'une époque.



Les voici donc de retour sur le terrain des religions ou plus précisément des comportements radicaux parfois encouragés par les religions et leurs branches les plus dures, mais cette fois-ci, à la rencontre de Juifs Hassidiques ayant décidé de quitter cette voie particulièrement séparatiste et qui doivent donc faire face aux conséquences de ce choix. Le décalage produit par Jesus Camp est donc renouvelé car nous ne sommes pas encore sortis de l'obsession médiatique et politique de l'Islam, religion qu'on assimile de nos jours Face à la multiplication des attaques terroristes. Jesus Camp serait encore plus utile aujourd'hui qu'hier, peut-être est-ce pour cela que les documentaristes ont décidé de se replonger dans l'univers spécial des communautés orthodoxes, mais dans un contexte bien plus large et instructif que celui de l'Islam. Je suis assez impatient de regarder ce nouveau docu.

Voici donc la bande-annonce de "One of us" qui sera disponible dans le monde entier via Netflix, espérons qu'ils ne mentent pas cette fois, dès le 20 Octobre. 





vendredi 31 mars 2017

[Documentaire gratuit] J'ai pas voté










jeudi 2 mars 2017

[Radio-conférence] La politique, c'est quoi ? (1998 - Document exceptionnel)


Vous n'avez jamais vraiment compris comment fonctionne la politique en France ? Vous n'avez aucune idée du candidat que vous allez soutenir pour 2017 ?Vous voudriez pouvoir impressionner vos amis en expliquant le rôle des sénateurs ? Les valeurs de la République sont-elles négociab ?  Les élections sont-elles bien transparentes ? Que devient Elizabeth Guigou ?

Autant de questions soulevées lors de ce débat d'anthologie entre les meilleurs spécialistes du monde politique et des médias (de 1998). Une discussion qui a marqué l'univers de la politique française et qui inspire encore aujourd'hui les enseignants de l'ENA. Un document a partager avant le premier tour de la Présidentielle de 2017 !






lundi 6 février 2017

[Distribution documentaire] Netflix a exploité "The Square" illégalement.


Durant plusieurs mois je me suis intéressé au documentaire de Jehane Noujaim "The Square", une plongée en immersion au coeur de la Place Tahrir du Caire lors du soulèvement de 2011 qui fait la lumière sur les rapports complexes entre citoyens égyptiens ressortissants de communautés politiques ou religieuses variées. Ne se limitant pas aux fameux 18 jours qui ont conduit au départ de Mubarak, il relate les retournements de situation liés aux élections qui ont fait triompher Mohamed Morsi des Frères Musulmans avant qu'il ne soit renversé par l'armée et le Président actuel Al-Sissi.

Fabriqué conjointement par la documentariste ainsi que par des manifestants convertis en vidéastes amateurs, le film a rencontré un écho particulièrement intéressant puisqu'il fut ensuite projeté sur différentes places occupées dans le monde, comme à Kiev ou à Mexico. Son propos très humaniste et touchant en fait un documentaire exceptionnel qui mérite d'être mis à disposition du plus grand nombre.

Alors que le film était encore en tournage, Netflix l'a acheté pour en faire une exclusivité de son catalogue, à ce moment là, Netflix n'était pas encore lancé en France. Quand la plate-forme de streaming légal a commencé à pointer le bout de son nez chez nous, de grands sites spécialisés tels que Allociné ou Vanityfair ont publié des articles "preview" afin d'expliquer quel contenu on trouverait chez Netflix.

Ils mentionnaient alors "The Square", documentaire qui serait disponible en exclusivité également dans le catalogue français au moment du lancement de la plate-forme. Le problème est le suivant : à l'heure actuelle le film n'a toujours pas été ajouté au catalogue français. Il s'agissait donc de publicité mensongère.

Lorsque j'ai rencontré Karim Amer (le producteur de The Square et mari de Jehane Noujaim) à Paris en fin d'année 2015, le film n'était toujours pas disponible et il m'expliquait que Netflix lui avait dit qu'il serait enfin mis en ligne au Printemps 2016, ce qui n'a pas été fait. Cependant depuis déjà des mois on faisait la promotion de Netflix France en utilisant The Square, et avec un culot pas croyable.



Dans cet article, Allociné décrivait The Square "vu sur Netflix" et incitait à le découvrir soi-même en cliquant sur le lien "Découvrir "The Square" sur Netflix" juste en dessous de la bande-annonce (qui au passage n'est pas sous-titrée en français). Mais si vous cliquiez sur ce lien, voici ce que vous trouviez :


Une page n'ayant aucun rapport avec le film mais vous envoyant vers le formulaire d'inscription à Netflix. Alors imaginons, vous avez lu l'article, la bande-annonce vous a plu, vous voulez voir le film en français, bon, vous vous inscrivez donc sur ce site génial qui en a l'exclusivité et *pof* vous ne le trouvez pas dans le catalogue.

Pendant que l'équipe de The Square espérait pouvoir véhiculer son message au monde entier grâce au "phénomène" du moment Netflix, sa branche française qui n'avait absolument pas préparé sa mise en ligne vostfr faisait déjà de la pub pour ses exclusivités documentaires en mettant outrageusement en avant le film de Jehane Noujaim.

Sur VanityFair dès le 15 Septembre 2014 (!) :


Après avoir reçu de ce film une gigantesque claque, j'ai espéré que mes concitoyens pourraient eux aussi en profiter, car le message porté par The Square peut ouvrir l'esprit de bien des gens et donner à voir plus qu'un opposant ou un adversaire chez ceux qui ne partagent pas nos points de vues. Tout comme Karim Amer et ses amis, j'espérais que Netflix fasse le nécessaire pour le rendre accessible en français, après tout, la publicité pour ce service nous le promettait. Mais rien n'a été fait. 

Bravo donc à Netflix France qui a vendu sa plate-forme de streaming légal en usant d'arguments illégaux, de la publicité mensongère. En espérant que Karim Amer et ses amis finissent par attaquer Netflix qui a exploité "l'aura" de leur film magnifique pour vendre ses abonnements sans le mettre à disposition du public. 








vendredi 2 septembre 2016

[Traduction] : La Turquie bannit les pièces étrangères dans les théâtres nationaux



 Traduction d'un article original de Turkishminute.com signé TM et publié le 29 Août 2016.

 "Nejat Birecik, directeur-général du Directoire Général des Théâtres Nationaux, a annoncé dimanche que seules des pièces du répertoire national seraient jouées cette année dans le but de renforcer les sentiments nationaux, conservateurs et patriotiques du peuple.

Selon les communiqués des médias Turcs, les théâtres nationaux ouvriront sous la devise "Les théâtres de Turquie lèvent le rideaux sur les pièces Turques." Il est également rapporté qu'en plus des pièces étrangères, certaines pièces de troupes Turques ne seront pas montées cette année. En conséquence les fameuses productions Turques des pièces de Shakespeare comme Roméo & Juliette, Hamlet, MacBeth et beaucoup d'autres ne seront pas à l'affiche des théâtres nationaux.

L'acteur Orhan Aydin a dit au site d'info T24.com que la nouvelle administration des théâtres nationaux essaye également d'expulser des centaines d'acteurs de l'institution depuis que le député-directeur-général a préparé une listes de noms de dissidents qui travaillent en son sein. Aydin a dit : "Ca s'appelle "fascisme" et l'Artists Initiative (mouvement contre la censure) ne s'y pliera pas."