vendredi 15 août 2014

[Documentaire] : 3 shots that changed America de Nicole Rittenmeyer et Seth Skundrick

En 2008, la chaîne américaine The History Channel avait produit un documentaire réalisé par Nicole Rittenmeyer et Seth Skundrick, qui faisait revivre au spectateur la journée du 11 Septembre 2001 minute par minute, en usant d'images tournées par des amateurs ou en compilant les extraits de directs télévisés.

A l'aide d'un découpage judicieux d'un mixage sonore cohérent et surtout d'une solide base d'archive footage, les éditeurs de ce documentaire étaient parvenus à recréer un temps réel virtuel, exploré grâce à de multiples points de vue. "102 minutes that changed America" (traduit qui ont changé [le monde]) remporta quatre Emmy Awards en 2009 et fut largement distribué hors des Etats-Unis. France 3 le diffusa même la semaine précédant cette pluie de récompenses.

Un an plus tard, le duo collabore de nouveau pour The History Channel en propulsant le spectateur dans une véritable machine à voyager dans le temps faite de caméras et de micros. De ce 22 Novembre 1963, on retenait jusqu'ici le film d'Abraham Zapruder, régulièrement qualifié de film amateur le plus célèbre de tous les temps ou bien les annonces émouvantes de Walter Cronkite , la première interruption des programmes, quelques moments bien connus. Plus de cinquante ans après "3 shots that changed America" va bien plus loin...dans le passé !

Comme pour le 9/11, Rittenmeyer et Skundrick créent l'immersion, ils dépassent le off et offrent au spectateur le pouvoir de ressentir la tension ambiante depuis de multiples points de vue. Dans leur découpage ils laissent s'exprimer les doutes de tous les intervenants, qui transparaissent dans des mouvements de caméra approximatifs, des bruits de frottements de micros involontaires tandis que la mise au point est faite difficilement. Du petit matin à la tombée de la nuit, de la chaîne locale au témoin de CBS, ou depuis l'intérieur même du Texas Theater ou s'est réfugié Lee Harvey Oswald, les images inédites remarquablement restaurées ne cessent de suprendre.


Par moment, les multiples angles sur la même conférence de presse ou le même micro-événement comme l'assassinat d'Oswald donnent l'impression d'un film totalement mis en scène, car ils soulignent tout ; jusqu'à la configuration des lieux, la façon dont la police monte la garde, emmène Oswald récalcitrant vers sa propre mort, montre le fusil à des reporters qui ont beaucoup de mal à suivre... Certains plans issus de ces found footage sont exploités à merveille dans ce découpage.

Ces trois heures de film sont découpées en deux parties d'une heure trente. La première documente le temps réel depuis le matin du 22 Novembre jusqu'à la mort de Oswald. La seconde partie quant à elle présente ce que les médias ont restitué des mouvements conspirationnistes et de la bataille de Jim Garrison contre la Commission Warren qui enquêta sur l'assassinat en établissant la théorie de la Magic Bullet. Elle fut sévèrement critiquée, et d'autres commissions furent établies jusqu'en 1976. L'assassinat de Robert Kennedy est également évoqué, montré. Des extraits de shows télévisés et de micro-trottoirs sont ponctués de coupures au noir régulières qui tiennent en haleine.

Seule la musique est ajoutée à ce long découpage. Très minimaliste, elle permet de souligner les images les plus emblématiques de ce drame historique. Dans toute la première partie, les voix sont celles de réels et parfaits commentateurs au coeur d'un événement. Aucune opinion, aucun supposition dans les retranscriptions de ces journalistes qui semblent ne s'adresser qu'à des non-voyants. Puis vient le temps des questions, tout bascule. La seconde partie elle aussi utilise les voix tirées des archives uniquement, et le journalisme n'est plus le même face à un événement vieux de vingt, trente ou quarante ans.

La caméra tourne personne ne le sait.
(Travelling arrière au commissariat)
Petit à petit la fourchette temporelle s'étire et bien vite les extraits sont en couleur, les conspirationnistes et leurs thèses ont évolué. Des touristes dans un bus écoutent un guide leur expliquer l'histoire de 22 Novembre en faisant le tour de Dealey Plaza, avant sans doute de visiter le Sixth Floor Museum du Texas Book Depository... Zapruder témoigne des années plus tard et se repositionne sur son petit piédestal avec sa caméra à la main.

Par ailleurs cet assassinat n'a pas fini d'inspirer de nouveaux films ou de nouveaux livres dans les prochaines années. Depuis JFK de Oliver Stone qui avait emmené son film au Congrès, le 1992 JFK Records Act* garantit la déclassification de tous les documents liés à l'assassinat de Kennedy avant Octobre 2017. En 2013, 5 millions de pages ont été officiellement publiées mais la CIA est suspectée de faire de la rétention d'informations sur plus de 1.000 documents encore top secret. Ils seront donc normalement accessibles au public d'ici trois ans.

Un film extrêmement intéressant à plus d'un titre et la seule sensation de vivre ces événements en temps réel ne peut laisser indifférent. Quant au contrat que suppose un film qui explique ou qui présente l'Histoire, The History Channel et ses réalisateurs talentueux le remplissent allègrement, la faisant littéralement parler.

Ci-dessous le film complet en version originale
+ de docus sur cette playlist Youtube



* JFK Records Act : An Act to provide for the expeditious disclosure of records relevant to the assassination of President John F. Kennedy.

Etrange : Video-bombing dans les années 60.
> Des mains s'agitent au second plan / Un homme saute au premier plan ! Une perle !







 

Aucun commentaire: