lundi 20 avril 2015

[Hommage] Gérard "le putois de Suresnes"

Tandis que de jolis dvd remplis de films étudiants terminent d'être gravés en vue du Gobe Ta Péloche#3, j'en profite pour enfin écrire cet article qu'il me fallait faire un jour pour un hommage personnel à ce mec pas comme les autres dont les vociférations et l'inculture ont bercé une partie de mon adolescence. J'ai nommé Gérard Cousin, dit Gérard de Suresnes ou encore Gégé, ou bien « le putois de Suresnes ». Que les oreilles sensibles soient averties (vulgarité ++).


Tout avait commencé un soir de 1996 lorsque ce bonhomme loin d'être épargné par la vie, seul et alcoolisé, avait pu enfin rencontrer Max, animateur de l'émission le « Star System » sur Fun Radio à qui il récitait ses poèmes pour le moins spéciaux depuis une cabine téléphonique, sans doute à proximité de son foyer d'accueil « Sonacotra ». Touché par le Gégé et sa bêtise gorgée d'humanité, il lui avait par la suite confié sa propre émission : Les débats de Gérard.

Dans son émission Max offrait à tous les accidentés de la vie ou aux artistes ratés une occasion de passer à l'antenne et de prouver leur talent. Des imitateurs de Michael Jackson inaudibles (Alain de Brest) aux rockeurs à voix réellement cassées (Jean-Pierre Sauser), tous sont devenus cultes pour la communauté des fans encore active sur les réseaux sociaux.

Tous les jeudis donc, Gérard animait généralement deux débats sur des thèmes eux aussi improbables tels que : « Les papparazites », « Les slips jaunes », Systématiquement les auditeurs invités aux débats étaient des habituels changeant de noms pour revenir à l'antenne, après avoir fait perdre patience à Gérard qui dès lors hurlait comme pas permis des insultes qui ne passeraient plus sur aucune radio ou télévision aujourd'hui. 

Compilation d'extraits des débats 
avec un Gérard torturé par ses auditeurs

Gérard en pleine lecture des "tarifs de gégé" 
une fausse publication amenée par l'équipe de Max

Avec son équipe, Max lui faisait croire que des personnes mal intentionnées vendaient des cassettes de Gérard ou publiaient des annonces le moquant lui ou sa compagne de l'époque Sandy. Au soir de son anniversaire, ils lui offraient une jambe de mannequin de vitrine afin de remplacer la sienne, abîmée lors d'un accident de camion dans sa jeunesse. En bref, Gégé était la victime consentante des moqueries de ses nouveaux amis et auditeurs, et il resta à l'antenne durant plusieurs années, jusqu'à la blague de trop le 30 Octobre 2002. Se cognant contre un coin de table, il lança « Aïe Hitler ! ». L'antenne fut rapidement coupée et Gérard n'anima plus aucun débat. .

Le Gégé national s'est éteint le 10 Mai 2005, voilà presque dix ans, au centre hospitalier de Montluçon deux ans après son départ de la région parisienne. Aujourd'hui encore une quantité astronomique d'enregistrements d'époque souvent faits par des auditeurs est disponible sur internet et permet de revivre certains débats qui ont marqué l'histoire du Star System. Par ailleurs, des archives de l'émission de Max sontégalement en ligne et permettent d'entendre à nouveau les canulars, conseils et jeux téléphoniques ayant fait le succès de cette émission.

Gérard Cousin avait tout pour ne jamais être écouté nulle part. Il était une gueule cassée avec les ruines d'une vie de famille ayant mal tournée et un manque cruel de culture. Mais il était intraitable sur de nombreux sujets liés au respect. Malgré les moqueries et le caractère cru de certains de ses propos, il avait sans doute trouvé auprès de l'équipe de Max et des auditeurs vite devenus fans des soutiens importants, très paradoxalement. Même si pour beaucoup de fans, l'éviction de Gérard et les moqueries dont il fut la cible prouvent qu'il n'était qu'une simple bête de foire.

C'est un plaisir pour moi que d'écrire sur ce gars là que j'écoutais planqué sous ma couette à l'âge du collège, me retenant parfois difficilement de rire aux éclats, et de vous amener à découvrir Gégé. Sa gueule, ses expressions cultes, les détournements créés par ses auditeurs et tout le reste de l'univers coloré du Star System. Nous sommes bien loin de mes suggestions habituelles mais il me fallait rendre au moins un petit hommage à ce Gégé qu'on a tant aimé.

Personnellement et malgré tous les défauts de cet homme, je garderai avec affection son souvenir. Comme celui d'une époque, presque d'une culture (oui j'ose) qui ont disparu. Sous peu un nouveau site internet dédié au putois de Suresnes devrait être mis en ligne avec de nouvelles archives et un espace de discussion de plus pour ses fans de toujours.

 Débat complet sur l'intelligence (1997)

Gérard perd patience avec Trevor Jones

Aucun commentaire: